Welcome to the jungle

Après 20 heures de bus, un passage par Cochabamba pour une correspondance, et plusieurs pauses impromptues au cours du trajet (contrôle anti-drogue, allées et venues de vendeurs à bord, déjeuner au bord de la route…), nous sommes passés de La Paz à Santa Cruz. Objectif : visiter le parc national Amboró.

Un peu de géographie…

Contrairement à La Paz, Santa Cruz est située dans les plaines tropicales. Adieu pics enneigés et bonjour palmiers et perroquets. Tout au long du trajet, nous prenons un cours de géographie grandeur nature en voyant le décor changer sous nos yeux.

A la sortie de La Paz, nous sommes au coeur de l’altiplano. Il n’y a presque aucune végétation autour de nous, tout semble arride et rocailleux. Nous montons en altitude pour franchir la Cordillère orientale, avant d’entammer la descente vers Cochabamba, située à 2 500 mètres d’altitude dans une vallée fertile. Des montagnes aux couleurs pastels défilent, parsemées de villages isolés.

Quelques heures après Cochabamba, le changement de paysage s’accélère à mesure que nous descendons. La végétation devient luxuriante. La température et le taux d’humidité augmentent. Nous sommes ébahis devant les flancs de montagne couverts d’arbres tropicaux, de lianes, et autres fougères géantes. A plusieurs reprises nous traversons des rivières, dont le Cristal Mayu (fleuve de cristal). Lorsque nous atteignons la plaine, nous commençons à nous familiariser avec ce décor tropical. Les bâtiments industriels et les parcelles cultivées se mutlipliant, nous devinons l’arrivée à Santa Cruz, capitale économique du pays.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un parc national à la frontière entre trois écosystèmes

Carte
Localisation du parc national Amboró.

Si tôt arrivés à Santa Cruz nous partons à la recherche d’une agence pour nous guider à travers le parc national Amboró. Situé à environ trois heures de route de Santa Cruz, ce parc est le résultat d’une rencontre entre trois écosystèmes présents sur le continent sud américain : le bassin amazonien, les Andes, et le Gran Chaco.

Ce dernier, moins connu que les deux autres, est partagé entre la Bolivie, le Paraguay, l’Argentine et le Brésil. Il constitue l’une des dernières zones encore sauvages en Amérique du Sud, bien que l’impact des activités humaines mette en péril cet écosystème aux richesses encore peu connues.

C’est donc un réservoir de biodiversité unique en son genre que nous allons découvrir pendant trois jours. Précisons que ce parc est protégé depuis 1973 et couvre 430 000 hectares, autant dire que nous n’en avons visité qu’une infime partie.

Accueillis par la communauté

Esteban, qui organise le tour pour nous, nous conduit en 4×4 de Santa Cruz jusqu’à Villa Amboró, un village de 230 habitants situé en bordure du parc. Les habitants sont autorisés à exercer plusieurs activités, comme l’agriculture ou l’élevage, dans cette zone dite de gestion intégrée. Le tourisme génère des revenus complémentaires pour les communautés du parc, dans le cadre d’une démarche veillant au respect de leur patrimoine naturel, culturel et à leur équilibre socio-économique.

Carte_parc_amboro_site_officiel
Source : http://www.parquenacionalamboro.org/index.html

A Villa Amboró, ce sont les habitants qui nous reçoivent sur un terrain aménagé avec quelques chambres et un coin cuisine. Juan, notre guide, nous explique que la moitié des revenus générés par cette activité est dédiée à la communauté. L’argent est investi dans des projets visant à améliorer la qualité de vie (santé, éducation…). Dans le comedor, la charte de conduite du parc détaille le code de conduite auquel s’engagent la communauté et le touriste.

Cet aspect de l’expérience dans le parc a vraiment compté à nos yeux, d’autant plus qu’on ne s’y attendait pas vraiment. Certaines agences nous avaient parlé d’hébergements type lodge dans la forêt, sans jamais mentionner la relation avec les habitants. Ce contact humain n’a fait qu’embellir ces trois jours, qui nous paraissaient déjà magiques au vu du programme.

Trois jours de treks pour découvrir la jungle

Le premier jour nous commençons par une petite sortie de trois heures, jusqu’à des piscines naturelles et une cascade. A cette période, le débit n’est pas très important mais les pans de roches façonnés par l’eau, nous laissent imaginer ce que cela peut donner en saison des pluies.

Le lendemain matin, nous grimpons jusqu’à un mirador. La structure un peu branlante, à déconseiller en cas de vertige, nous permet d’admirer le Cerro Amboró et une vue dégagée sur la jungle. « Ce soir on campe juste là, en bas », nous explique Juan. Eh oui, après une pause déjeuner pour recharger les batteries, nous partons en direction du Rio Macuñucú pour passer une nuit en tente dans la jungle. Niveau d’excitation maximum ! Le chemin jusqu’au campement est magnifique, nous apercevons des singes et marchons dans un canyon illuminé par le soleil couchant.

Le troisième jour, nous assistons au réveil de la jungle sous la pluie, le tout ponctué de coups de tonnerre assourdissants. Le spectacle est impressionnant. Heureusement, Juan a prévu des ponchos pour nous. Nous nous rendons jusqu’à une dernière cascade avant de lever le camp pour revenir à Villa Amboró. Comme les autres fois, un plat délicieux cuisiné par Claudia nous attend. Un peu humides et fatigués, nous rentrons à Santa Cruz plein d’étoiles dans les yeux et essayons de penser à toutes ces espèces incroyables (plantes, insectes, animaux…) que nous avons pu observer pour ne rien oublier.

 

Voici un aperçu en photos de ces trois jours. (Nous avons aussi pris de nombreuses vidéos, mais malheureusement, impossible de les traiter actuellement. On essaiera de s’en occuper à notre retour !)

IMG_6884
Buena Vista, dernière ville avant de rentrer dans le parc.
IMG_6915
Le 4×4 est indispensable pour avancer sur les routes, de plus en plus chaotiques.
IMG_6928
Ce midi ce sera chicharra (cigale) au menu.
IMG_6929
Plantation de café, dont nous goûterons quelques tasses pendant le séjour. Délicieux.
IMG_6937
Arrivés à Villa Amboró, Esteban nous laisse entre les mains de Juan, un guide local, pour les trois prochains jours.
IMG_6962
Pratique ce peigne naturel, mieux vaut ne pas marcher dessus.
IMG_6971
Symbole de la Bolivie, la patuju est une fleur aux couleurs du drapeau national.
IMG_6972
Tous à l’eau pour une petite baignade rafraîchissante.
IMG_6990
Le temps de gravir cette échelle, mieux vaut ne pas regarder en bas.
IMG_6992
Nos efforts sont récompensés par la vue sur la jungle.
IMG_7005
Qui s’y frotte s’y pique.
IMG_7008
Juan nous guide à travers cette forêt vierge.
IMG_7013
Dure loi de la jungle, même entre arbres, quand l’un étouffe l’autre.
IMG_7036
Autre récompense après nos efforts, une crème de courge préparée par notre super cuisinière Claudia.
IMG_7070
Deuxième jour, après deux heures de grimpette nous découvrons le Cerro Amboró (1300 mètres).
IMG_7078
Au détour d’un chemin, une termitière.
IMG_7100
Le parc est traversé par plusieurs petits cours d’eau.
IMG_7104
Départ pour notre campement dans la jungle. Nous traversons d’abord quelques parcelles d’usage partagé (ici culture et élevage).
IMG_7112
Dans la jungle, tout est disproportionné. Cet arbre là doit avoir entre 200 et 300 ans.
IMG_7120
Saurez-vous trouver le petit singe haut perché ?
IMG_7140
Nous longeons le Rio Macuñucú. Fini les chaussures de rando, nous continuons en claquettes.
IMG_7146
Peu à peu, nous nous enfonçons dans le canyon.
IMG_7171
Accrochée à la verticale, cette petite touffe d’herbe semble ancrée dans un tableau naturel.
IMG_7147
Enfin arrivés. Voilà notre camp de base pour la nuit.
IMG_7177
La loi de la jungle c’est aussi manger avant que la nuit tombe : 17h30, nous commençons le repas.
IMG_7186
Après avoir entendu quelques bruits dans la nuit, nous découvrons ces empreintes de jochi pintao (un gros rongeur) au réveil.
IMG_7193
Autre surprise au réveil… il pleut ! Juan nous prête des ponchos de compét’ pour l’occasion.
IMG_7194
L’art de prendre la pose avec un poncho…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s